Archives de catégorie : Théorie CK

La Théorie CK est une pratique de conception innovante centrée sur la phase d’idéation. La Théorie CK se détache singulièrement des autres méthodes de conception innovante.

Théorie CK : quand la créativité épouse le savoir

Théorie CK : un atelier commando pour l’idéation

Théorie CK : une pratique d’idéation en innovation !

théorie ck lina alami

Théorie CK : une pratique d’idéation en innovation !

Innovation : comment idéer avec la Théorie CK ?

Comment manager innovation Lina AlamiLa Théorie CK (Concept / Knowledge) est une pratique qui consiste à forcer le raisonnement créatif et à mobiliser de nouvelles Connaissances pour faire émerger de nouvelles Idées. On s’autorise à requestionner chaque caractéristique de l’identité de l’Objet et de son environnement pour libérer la génération d’Idées et favoriser l’apparition de concepts innovants.

La théorie CK se pratique en groupe avec des experts de profils variés (internes à l’entreprise et externes). Vous pouvez retrouver la présentation théorique de la Théorie CK dans les articles ci-après  Théorie CK : quand la créativité épouse le savoir ; Théorie CK : un atelier commando pour l’idéation

En pratique, elle permet de concevoir une cartographie des concepts de l’Objet étudié représentés du moins innovant (caractéristiques universelles de l’identité du Modèle Dominant de l’Objet au plus innovant, qualifié en terme d’originalité. L’exemple ci-après permet de clarifier le propos.

Comment procéder pour réaliser une cartographie des concepts CK ?

Pour réaliser une cartographie des concepts selon la Théorie CK vous pouvez procéder comme indiqué ci-dessous :

1. Quel est le champ exploratoire de l’innovation ?
Ex : un magasin d’alimentaire

2. Quelles sont les caractéristiques du Modèle Dominant ? 
Il est facile de les lister en utilisant le VUBI2F (méthode développée par STIM)

Caractéristiques de l’environnement 
Valeur : à quoi sert-il ?
Usage : comment s’utilise-t-il ?
Business Model : Comment est-il vendu ?
Interaction : avec quoi interagit-il ?

Caractéristiques de l’Objet
De quoi est-il Fait ?
Comment Fonctionne-t-il ?

3. Tracer l’identité du Modèle Dominant avec les caractéristiques détaillées du point 2.

4. Chercher des alternatives à chaque caractéristique en alternant des phases d’acquisition de nouvelles Connaissances et des phases de générations d’alternatives aux caractéristiques.

exemple theorie ck innovation

L’exemple présenté ici est un minuscule extrait. Il s’agit en effet de détailler bien davantage les caractéristiques de l’Objet et de son environnement, puis de pousser les alternatives en allant chercher des nouvelles Connaissances pour :

  1. faire émerger des nouveaux concepts
  2. consolider une Idée

Comment sait-on que la cartographie des concepts est performante ?

La recherche de concepts s’arrête quand la cartographie des concepts présente les caractéristiques suivantes :

  1. la variété des alternatives est étendue,
  2. des alternatives présentent des nouvelles valeur (identifiable par l’apparition d’un nouveau KPI),
  3. les alternatives deviennent robustes (en partie validées par des Connaissances) et
  4. qu’elles présentent des degrés d’originalité élevées.

Bien maîtrisée, la pratique de la Théorie CK fait des miracles en innovation pour générer une multitude de concepts allant de l’attendu au plus inattendu jusqu’à atteindre l’inconnu. 

La théorie CK en trois articles :

Lina Alami – www.comment-innover.fr


Abonnez-vous à la newsletter comment-innover.fr

Lina Alami comment innover

théorie ck - comment innover theorie ck

Théorie CK : un atelier commando pour l’idéation

Innover avec la théorie CK pour trouver les concepts à explorer

methode innovation lina alamiLa théorie CK (Concept / Knowledge) est une théorie de conception innovante qui réconcilie l’imagination créative et les connaissances en les scindant en deux espaces distincts (les C et les K). Les concepts, non soumis aux dogmes des connaissances, peuvent alors s’ouvrir. Les passerelles entre les deux espaces permettent l’enrichissement mutuel jusqu’à générer la rupture identitaire du concept étudié en s’éloignant du Dominant Design.

Ce second article sur la théorie CK aborde l’aspect pratique de la méthode.
Un premier article à retrouver ici aborde la théorie

Les outils de la théorie CK

Picto_outil_comment_innoverLa Théorie CK est exploitée sous la forme d’un Diagramme CK qui permet à la fois de construire le chemin de pensée et de représenter le résultat de ce travail. A ce double titre, un diagramme CK est une méthode d’exploration d’un champ d’innovation bâti à partir d’un concept projecteur lors d’un atelier KCP et un outil de partage de stratégie une fois le diagramme terminé.
Frédéric Touvard propose un format court d’atelier adapté du format long de la méthode KCP : l’atelier commando CK. Etant particulièrement bien adapté aux entreprises qui disposent de peu de temps, c’est celui-ci que je vous propose de découvrir.

Atelier commando CK

c’est un atelier collectif de conception innovante de plusieurs cessions ne dépassant pas au total deux jours. Le champ de l’innovation est préalablement défini.

A la première cession, des experts (interne et externe) sont invités à présenter en 15 minutes leurs expertises pour saturer l’espace K en connaissance sur tous les domaines qui touchent de près et de de loin le champ d’innovation à explorer.
A l’issue de ce premier atelier, un premier concept projecteur peut être identifié. Il permettra de construire la première arborescence en C.
S’en suivra un aller-retour de travail entre les propositions de Concepts et les Connaissances à aller chercher.
Enfin, le diagramme final sur lequel on aura appliqué des filtres (budget, temps, ressources ou autres jugés pertinents pour l’entreprise) est présenté lors du dernier atelier pour partager la stratégie.

Diagramme CK

Diagramme CK - Comment Innover ?Base méthodologique extraite  du Livre Blanc Innover ? Innovez ! Innovons. petit traité de vulgarisation de l’innovation ] à télécharger librement.

La version finale du Diagramme permet d’obtenir une vision claire et partagée de plusieurs pistes d’innovation dans l’espace C (de l’innovation incrémentale à l’innovation référentielle) et d’identifier dans l’espace K les connaissances à acquérir pour y parvenir.

Comment réussir son CK ?

  • Saturation des connaissances en K
    La clé de la Théorie CK est la saturation des connaissances dans l’espace K : plus vous avez de savoir, plus vous avez la possibilité de faire émerger des nouveaux concepts dans l’espace C. Et plus vous avez de nouveaux concepts émergeants, plus vous avez d’opportunités en partition expansive de développer les attributs qui amèneront des concepts d’innovation de rupture.
  • Un bon concept projecteur
    Le concept projecteur est déterminant pour réaliser un bon diagramme. Il se tient au champ de l’innovation avec un degré d’abstraction équilibré entre le thème stratégique (grand principe d’orientation ouvert) et une idée concrète (contrainte. espace fermé). Il doit mettre sous tension, déranger mais être accessible à la pensée.

La théorie CK en trois articles :

Lina Alami – www.comment-innover.fr


Abonnez-vous à la newsletter comment-innover.fr

Lina Alami comment innover

Théorie CK : quand la créativité épouse le savoir

 Innover avec la théorie CK

methode innovation lina alamiLa théorie CK (Concept / Knowledge) est une théorie de conception innovante qui réconcilie l’imagination créative et les connaissances en les scindant en deux espaces distincts (les C et les K). Les concepts, non soumis aux dogmes des connaissances, peuvent alors s’ouvrir. Les passerelles entre les deux espaces permettent l’enrichissement mutuel jusqu’à générer la rupture identitaire du concept étudié en s’éloignant du Dominant Design.

 

Ce premier article sur la théorie CK aborde l’aspect théorique.
Un second aborde l’aspect pratique.

CK : une méthode pour la phase de génération d’idées

La Théorie CK (Concept Knowledge) se détache singulièrement des autres méthodes de conception innovante. Contrairement à la plupart, elle ne cherche pas à couvrir les phases de développement et de mise en marché.
Elle a pour origine l’unique volonté d’expliquer le processus mental de la génération d’idées de rupture qui mène la conception innovante. Sa modélisation permet de ‘forcer’ le processus et donc de le rendre accessible à tous. La Théorie CK offre ainsi aujourd’hui une méthode qui régénère les nouvelles idées de concepts grâce à sa mise en pratique dans le cadre d’un atelier KCP (Knowledge Concept Proposition).

1996 : Armand Hatchuel esquisse la théorie CK

Picto_Origine_comment_innoverLa théorie a été esquissée en 1996 par Armand Hatchuel, professeur à l’école des Mines ParisTech, puis consolidée en collaboration avec Benoit Weil jusqu’en 2003. La méthode KCP a été proposée ensuite par Georges Amar. Et bien qu’encore en mouvement, elle est aujourd’hui exploitable et offre de belles perspectives de performance.

A l’origine du CK, l’effet de fixation et la technique du forcing

La Théorie CK met en lumière que la créativité peut s’exercer si l’esprit est capable de résister à l’effet de fixation et, adossée à la technique du Forcing de Paul Cohen, elle ouvre les possibles conceptuels en étendant les sous-ensembles du concept initial.

Pour comprendre très simplement ce qu’est l’effet de fixation, voici un exemple qu’Armand Hatchuel utilise lui-même et qu’il faut élargir aux fixations autres qu’optiques, évidemment.

A6_fixationLaquelle des deux barres est la plus grande ? Nous répondons tous la barre verticale. Or, les deux ont exactement la même taille.
Il faut donc sortir de l’effet de fixation, ‘résister’, contraindre notre cerveau pour ouvrir notre créativité.

La technique du Forcing quant à elle, consiste à étendre un univers et ainsi donner de l’espace à des sous-ensembles qui n’existaient pas dans l’univers de départ.

Les inférences de la sérendipité

Picto_theorie_comment_innoverOn imagine assez facilement, qu’en plus de l’effet de fixation mis en lumière, l’analyse du processus mental de conception innovante de cette théorie s’est appuyée également en partie sur les inférences de la sérendipité.
La sérendipité est le fait de découvrir de façon inattendue autre chose que ce que l’on cherchait en menant des recherches scientifiques ou techniques. Cette découverte accidentelle, est souvent le fait d’un mouvement de la pensée qui va des principes à la conclusion en permettant de passer d’une assertion (énoncé considéré comme vrai) à une autre. Ce mouvement de la pensée est appelé ‘inférence’.

On distingue trois types d’inférences : la déduction, l’abduction et l’induction.

  • La déduction est un raisonnement qui mène d’une affirmation générale à une conclusion en particulier.
  • L’induction est un raisonnement qui propose de chercher des lois générales à partir de l’observation d’un fait en particulier.
  • L’abduction consiste à conclure, lorsque l’on observe un fait dont on connait une cause, que le fait est dû à la cause.

La théorie CK en trois articles :

Lina Alami – www.comment-innover.fr


Abonnez-vous à la newsletter comment-innover.fr

Lina Alami comment innover