MPE ou la psychologie managériale de l’innovation

Comment manager l’innovation « sans y laisser sa peau » ?

methode innovation lina alamiImaginez une belle idée à transformer en innovation mise en marché… Imaginez que vous êtes ‘chef de projet’ de cette belle idée… Imaginez que vous êtes, comme tous les chefs de projets, sur-formés au Gantt et au Pert, spécialiste de MS Project, aiguisés à répondre à la gestion des délais et des budgets…

Imaginez que vous avez une équipe projet …

  1. Vous savez que le processus d’innovation est par essence l’expérimentation de quelque chose que l’on ne connait pas encore. On sait pourquoi on y va, on ne sait pas ce que l’on trouvera. Les notions d’incertitudes et de risques y sont donc intrinsèquement liées.
  2. Vous avez l’obligation de réaliser ce projet dans un environnement mouvant et en perpétuelle évolution : le monde d’aujourd’hui.
  3. Le tout avec des méthodes de gestion de projet rigides et complexes qui consomment plus de temps à gérer les tableaux de bord, les diagrammes, l’affectation des ressources et les deadlines des livrables qu’à animer les idées et les hommes.

Le résultat est sans appel : dans cette complexité et avec ce mode de gestion centré sur les ressources et les tâches, seul le chef de projet a une vision d’ensemble. L’incertitude des équipes se renforce, les collaborateurs dévêtus de responsabilités se figent sur leurs tâches sans les relier à l’ensemble ni faire preuve d’initiative et encore moins de créativité. Ainsi, le chef de projet portera presque seul l’innovation et celle-ci se privera de l’intelligence collective.

Comment innover alors quand on manage un projet ? En changeant les règles du jeu avec le management de projet par enjeux

Le Management de projet par Enjeux (MPE) a été développé en 2010 par Frédéric Touvard. Cet ingénieur de formation épuisé de s’être confronté pendant des années à manager des projets d’innovation avec les techniques classiques de gestion de projet, a inventé cette nouvelle approche pleine d’ingéniosité, d’intelligence humaine et porteuse de sens pour « mener des projets avec un haut niveau d’énergie et de créativité… sans y laisser sa peau. »

Le Management de Projet par Enjeux (MPE) ou la psychologie managériale de l’innovation

Le Management de Projet par Enjeux (MPE) est un mode de gestion de projet qui centre (enfin) les individus et l’équipe sur le sens et non sur les tâches de telle sorte qu’il devient possible d’être imaginatif et facile de se mouvoir dans un environnement en mouvement sur un chemin incertain, celui de l’innovation.

Il se focalise sur le sens et non les tâches, se centre sur une vision commune et partagée et initie un projet où chacun est acteur puisque libre des procédés et interactions avec celui-ci.

Qu’est-ce qu’un enjeu ?

L’enjeu comprend deux dimensions : la transaction et la finalité. La transaction fait référence à l’Analyse Transactionnelle d’Éric Berne qui a inspiré une partie de la méthode, la finalité s’associe au dessein du projet.

L’analyse Transactionnelle d’Éric Berne, étudie la psychologie des relations interpersonnelles. Chaque individu possède trois états du moi : l’Enfant, le Parent et l’Adulte. Selon l’environnement, la situation et la transaction interpersonnelle qui est en train de se jouer, il actionne ou privilégie inconsciemment un de ces états (voir plusieurs dans le cas de transaction cachées).
Avec le terme choisi de transaction, on comprend bien que chaque individu en relation avec un autre met quelque chose en jeu, ce qu’il a à gagner (ou perdre) pour satisfaire l’Enfant, le Parent ou l’Adulte actionné au moment de l’échange relationnel.

Frédéric Touvard explique : « Dans le Management de projet par enjeux, les points de repères ne sont plus les cibles à atteindre, mais les difficultés à surmonter, les risques pris, ce qui est ‘en jeu’. » Ainsi, ‘l’enjeu’, gagner ou perdre à travers une action, est plus important que l’action et les tâches elles-mêmes.

• La transaction

C’est la psychologie individuelle de l’enjeu dans la gestion du groupe. Il y a les enjeux bien gérés, ceux qui sont explicites. C’est l’état des enjeux que le facilitateur (le chef de projet) cherchera à atteindre. Et il y a les autres ! Ceux qui pour l’individu s’accrochent, se cachent ou se confondent avec ce qui est en train de se passer ‘Si ça, alors ça’. Le facilitateur doit les repérer et les traiter pour permettre à l’individu et au groupe de se recentrer sur les finalités du projet.

• La finalité

Premièrement, c’est ce qui va structurer le projet. On distingue l’enjeu leader et les enjeux amonts. L’enjeu leader a pour objet d’établir une vision commune et partagée de la finalité du projet. Les enjeux amonts représentent les finalités successives qui permettront d’atteindre l’enjeu leader. Pour construire et atteindre les enjeux, comme le montre le schéma ‘Enjeu : du symbolique au réel’ trois sphères interviennent.

Comment innover - Lina Alami

 

Deuxièmement, l’enjeu, qu’il soit leader ou amont, est un état porteur de valeur et la façon dont il est formulé est déterminante. Il doit toujours être formulé sous forme d’un état et non d’une action (ex : ‘Ecrire un livre’ devient ‘Un livre rédigé pour être lu avec plaisir’). Et chaque mot le constituant est amplement discuté pour s’assurer que son sens est commun à tous (il faudrait dans mon exemple au minimum discuter de ce que signifie ‘plaisir’ mais aussi échanger sur la définition de ‘livre’ et peut être aussi sur ‘rédiger’ et ‘lire’). Ces discussions ont lieu tout au début du projet, et loin d’être une perte de temps, c’est ce qui éclairera tout le projet, solidifiera la vision commune des enjeux leader et amonts, permettra de les classer, de poser les jalons du projet et enfin de déterminer qui de l’équipe de pilotage est porteur de quel(s) enjeu(x).

Avec l’inscription à la méthode de la définition des enjeux leader et amonts, un projet géré de la sorte présente des caractéristiques ‘Temps / charge’ différentes des méthodes classiques. On monte plus vite en charge (phase exploratoire et R&D), et dès lors que l’on atteint le point de convergence, les enjeux étant communs et partagés, les ressources nécessaires au projet diminuent (phases conception détaillée, mise au point, lancement, production).

En pratique, pour saisir tous les grands principes du MPE, au-delà de la notion des enjeux, deux autres éléments distinguent la gestion de projet classique et le management de projet par enjeux : les caractéristiques du mode projet par enjeux et les conditions de la performance de l’équipe. Je vous propose de les découvrir dans mon livre Blanc au chapitre trois.

Lina Alami – www.comment-innover.fr


Abonnez-vous à la newsletter comment-innover.fr

Lina Alami comment innover

Une réflexion au sujet de « MPE ou la psychologie managériale de l’innovation »

  1. Ping : La psychologie managériale de l’in...

Les commentaires sont fermés.