prospective innovation lina alami

Innovation et retail : 2050, ce n’est pas si loin…

Innovation et prospective retail

Quel futur imaginer pour le retail ?

Louer plutôt qu’acheter, réparer plutôt que renouveler, produire à la demande plutôt que stocker, cueillir plutôt que mettre en sachet…

culture innovation lina alami2050 : fantasme ou prospective ?

Ajouté aux menaces à court terme, le changement du monde à l’horizon 2050 (3 milliards d’êtres humains en plus, 2/3 de la population en ville), l’innovation dans le retail va devoir répondre à de nombreux défis : l’évolution des tendances sociétales de la consommation, l’impact environnemental du modèle de la distribution et de la production mondiale ; la raréfaction des ressources ; de nouvelles technologies encore comme l’agriculture hydroponique ou les imprimantes 3D et d’autres que l’on ne connaît pas.

Inventer la place du retailer dans la vague d’innovation à venir

Il ne s’agit pas de prédire demain ni même de considérer ces données acquises, elles peuvent évoluer. Il s’agit en revanche d’inventer la place que peut prendre le retail dans l’écriture de la vague d’innovations à venir. Vague inéluctable comme chaque fois que l’humanité a dû faire face à une urgence de situation.

le monde en 2050 - innovation et retail

 

 

De nombreuses recherches dessinent le futur paysage économique avec entre-autres ces quatre facteurs :

  • Les pays émergeants ayant émergé, le lissage du coût de la main d’œuvre mondiale réduit l’attrait de la délocalisation de la production.
  • Le prix de la mobilité des marchandises augmentant (empreinte carbone + coût de l’énergie) incite la relocalisation.
  • La technologie de l’agriculture hydroponique implante en ville des « fermes  verticales ».
  • Celle de l’impression 3D limite la production de déchets.

Comment inscrire le rôle du commerce de détail dans cette perspective ? Voilà le défi que doit relever l’innovation dans le secteur du retail ces prochaines décennies.

Horizons dont le commerce devrait se méfier ou épouser avant les autres ?

Innovation dans le retail : pour le plaisir…

  • Louer plutôt qu’acheter : on utilise la machine à laver de son voisin, on monte dans la voiture d’un inconnu rencontré sur blablacar, on saute sur un Velib plutôt que sur son vélo dernier cri descendu péniblement du 3ème étage, on loue sa robe chez L’habibliothèque plutôt que de l’acheter chez Zara.
    > > > Vendre ou louer ? Abonner ? Troquer ? Prêter ? Echanger ?
  • Réparer plutôt que renouveler : des navires militaires embarquent à bord des imprimantes 3D capables de produire les pièces détachées nécessaires aux réparations…
    > > > Vendre ou réparer ? Et si un distributeur d’électroménager devenait un atelier capable de produire toutes les pièces détachées et de réparer aspirateurs, frigos et téléviseurs quelle que soit son origine ?
  • Produire à la demande plutôt que stocker : dans la même lignée, la plupart des produits manufacturés et même alimentaires pourraient être produits à la demande. On imprime en 3D déjà presque tout, de la chaise à la pizza.
    > > > RIP le coût d’immobilisation des stocks à 200 jours. RIP les surfaces de vente de 3000 m2 ?
  • Personnaliser à l’infini un produit : associez les capacités de l’impression 3D, avec le scan de la morphologie en 3D et la personnalisation des modèles de prêt-à-porter et vous obtiendrez peut-être le business model du sur-mesure-à porter de demain.
    > > > RIP la queue aux cabines d’essayage. RIP les boutiques ?
  • Cueillir plutôt que mettre en sachet : manger frais, manger local, manger des ‘fruits et légumes moches’ !
    > > > Et si le rayon fruits et légumes du supermarché d’aujourd’hui était la ferme verticale hydroponique sur le toit de chaque immeuble demain ?

Retailer : devenir acteur de l’innovation

Il est facile d’imaginer de nombreuses choses pour le commerce de demain (voir ci-dessus), tout et aussi peut être n’importe quoi …
L’innovation ne doit pas avoir pour ambition de deviner ce que sera demain ou après-demain, elle a pour objet de le concevoir. Pour ce faire, la conception innovante élargie, au-delà du cœur de métier de l’entreprise, le champ d’exploration des Idées, mais aussi celui des Connaissances à acquérir pour valider ou pas l’hypothèse de valeur de l’Idée puis sa faisabilité.

Lina Alami – www.comment-innover.fr


Abonnez-vous à la newsletter comment-innover.fr

Lina Alami comment innover